The Eraser - Thom Yorke - 2006

Date de publication : 29/06/2012   /   Style musical : Electronica   /   Sorti le : 10/07/06

Leader charismatique du groupe anglais Radiohead, Thom Yorke s’offre un petit baptême en solo. Cette simple pause de Radiohead aura permis à ce passionné de musique, de plancher sur The Eraser. Annoncé comme un album assez électro et beaucoup moins rock que ce que réalise Radiohead, ce premier opus solo s’adresse donc à un public plutôt restreint. Pour montrer cela, il suffit de revenir six ou cinq ans en arrière lors de la parution de Kid A, puis d’Amnesiac. Ces deux albums avaient révolutionnés la musique électronique de l’époque en apportant des éléments étonnants. La musique électronique recherchée par Thom Yorke est plus expérimentale et recherchée que la moyenne, incluant des samples et des bruitages tous aussi étranges les uns que les autres. Autant dire cet album peut-être très attendu, mais peut aussi faire un petit peu peur. The Eraser peut donc s’avérer être un très bon test pour prouver que Thom Yorke est un musicien à part dans le monde musical. Mais l’album peut aussi être une grande déception. Le leader de Radiohead est normalement quelqu’un qui sait y faire avec la musique, mais l’accident est vite arrivé. Alors que faut-il attendre de The Eraser ?
Réponse dans l’article.

The Eraser, expérience étonnante

Devant nous, le premier album solo de Thom Yorke apparait comme une véritable interrogation à nos yeux : Comment va se débrouiller l’artiste sans sa bande habituelle ? Dans l’ensemble plutôt bien, même si l’on note encore la présence de Jonny Greenwood, guitariste et pianiste du groupe dans la chanson éponyme de l’album. Mis à part cette piste, tout l’album a été écrit, mixé, produit par Thom Yorke et son associé de toujours Nigel Godrich (présent dans son deuxième groupe Atoms For Peace). Cette alliance de toujours entre les deux hommes ici, fonctionne encore très bien, fournissant des morceaux très originaux et travaillés avec une addition d’instruments étonnants avec des samples et des beats. The Eraser nous propose un voyage étonnant dans un monde complètement électronique, ou très peu d’instruments apparaissent comme existant. Dans cet album solo, Thom Yorke semble additionner les sons de samples et beats très simplement. La batterie semble disparue pour laisser place à la boite à rythme de Kid Amnesiac et la guitare très peu présente rappelle ces quelques morceaux expérimentaux du passé de Radiohead. Seule véritable présent dans l’album, c’est le piano et le synthétiseur qui domine, présent tout du long de The Eraser à Cymbal Rush, dans des styles complètements différents, d’accompagnement à la simple présence anecdotique. Thom Yorke est connu pour être une personne qui essaye énormément de chose au niveau du son et des instruments, voir même au niveau des rythmiques. Dans cet opus, Thom Yorke ne lésine pas sur les différents rythmes et propose ici un voyage au cœur des sons qu’il a pu composés et crée, passant par des rythmes stressant voir omnibulant. Toute cette création mise en œuvre par l’auteur/compositeur est impressionnante ici tant le résultat peut paraitre étonnant et intéressant. Thom Yorke prouve que son génie musical n’est plus à démontrer et qu’il est une de ces personnes trouvant toujours de nouvelle chose. Malgré cela, The Eraser reste un album trop particulier pour plaire à tout le monde.

Un album peut-être trop poussé dans l'expérimentation

Quoi que l’on en dise, The Eraser reste un album très particulier et difficile d’approche tant le travail d’essai et d’expérimentation dessus est énorme. Le résultat final est plutôt déroutant et même le morceau final le montre bien avec Cymbal Rush, morceaux qui pourrait ressembler avec un fond sonore d’ordinateur qui bug tout du long de la chanson. L’ambiance de tout cet album est bien sûr exceptionnelle pour une personne fan de musique en général, mais pour des oreilles plus occasionnel, ce disque peut être vite rébarbatif et dur d’écoute. Bien sûr ce n’est pas le cas de tout le monde, mais dans un cas classique, The Eraser sera bien trop compliqué d’approche et déroutant pour plaire au grand public. La généralité n’est pas le cas de tout le monde évidemment, mais en plus cet album comporte quelques longueurs et quelques éléments plus mous dans l’album. En effet, durant cet album il va arriver que l’on s’ennui ou que l’on trouve le morceau trop long et pas assez rythmé. Dans un disque comme celui-ci, ce résultat n’est pas forcément étonnant car tous les morceaux ne sont travaillés de la même manière et montre des facettes très différentes de l’artiste. The Eraser est un album qui n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde, car il reste très difficile d’approche et étrange dans la musique proposée. Thom Yorke met donc à disposition un album très travaillé, très profond, mais peut-être trop expérimental pour plaire au public un petit peu plus lambda, comme déjà dit pour les albums Kid A et Amnesiac.

Conclusion

The Eraser est un album très particulier, toujours bercé par une ambiance crée de toute pièce par Thom Yorke. En général, je serais le premier à crier au génie de cet artiste, mais ici je ne le ferais pas. The Eraser est un bon album, mais pas un très bon album. Pourquoi ? Si ce n’était que moi, j’aurais surement mis 8, mais en me mettant à la place d’un auditeur classique et lambda, l’écoute est très vite rebutante et la note mise ici essaye d’en prendre compte. Malgré cela, The Eraser reste un album avec énormément de qualités qu’il est bon d’écouter. Certes, il ne plaira pas à tout le monde, mais il reste une bonne pioche pour les personnes avides de découverte musicale.

7/10

S.Lozac'h

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    PsyloSound (dimanche, 08 juillet 2012 19:35)

    Je ne savais pas qu'il avait un projet perso... Je vais immédiatement m'empresser d'écouter ça !

  • #2

    Centrifugal Juicer (jeudi, 11 avril 2013 21:02)

    This informative article was just what I was trying to find!