Living Things - Linkin Park -2012

Date de Publication : 17/06/12   Style musical : Rock Alternatif   Sorti le : 25/06/12

Linkin Park est de retour deux ans après le très expérimental A Thousand Suns, album très controversé dans les différentes critiques paru sur internet ou dans les magazines. En effet, le dernier opus aura beaucoup divisé, obtenant tantôt des critiques élogieuses mettant en avant l’envie de changement du groupe, et tantôt critiquant ce changement trop radical. Linkin Park est connu pour son style particulier mêlant rock et rap comme a pu le faire un groupe comme Rage Against The Machine. Living Things arrive donc ici comme un album de reconquête après une transition étonnante et particulière à laquelle il fallait véritablement prendre goût et s’y intéresser. Cinquième album du groupe, Living Things est attendu comme un album charnière dans la discographie de Linkin Park. Au bout de treize ans, le groupe avec cet album est attendu pour qu’il puisse enfin atteindre un niveau total de maturité musicale. Living Things est donc un album réalisé pour concrétiser toutes les attentes sur le groupe. Toutes les questions sur cet opus sont donc bonne à se poser, mais la réponse de toutes ces questions, sont dans l’article.

Un album plus mature ...

Nous sommes maintenant deux ans après le très expérimental A Thousand Suns, album montrant que le groupe était en pleine recherche musicale sur son style musical. Tous les fans du groupe se souviennent de l’époque Hybrid Theory ou Meteora, où se mélangeaient très habilement les influences rap de Mike Shinoda et rock de Chester Bennington. Avec Minutes To Midnight, la partie rap avait été plus ou moins oubliée (excepté Hands Held High), et dans A Thousand Suns, l’électro se faisait plus fort que le reste. Ici dans Living Things, le mélange des genres se fait très bien dans l’ensemble avec des morceaux montrant les deux facettes du groupe comme Lost In The Echo, morceau d’ouverture de l’album, ou Burn It Down, premier single de l’album. Aucune des deux parties du groupe est oublié, car quand le style rock se fait plus sentir, le style rap revient assez rapidement et apparaît comme une sorte de réponse immédiate. Bien sûr, la veine de A Thousand Suns se fait encore sentir avec la forte présence de l’électro tout du long de ce court album (seulement 37 minutes). L’album se fait aussi plus mature grâce à ces voix très bien utilisées par Chester Bennington et Mike Shinoda. En effet ni l’un ni l’autre ne va crier pour rien (hormis quelques morceaux), la voix est très souvent posée, sans partir dans des montées improbables et trop gueulardes. Enfin la maturité peut se sentir dans quelques rythmes et sons assez recherchés. Il est très facile de comparé A Thousand Suns à cet album, car le laps de temps est très court entre ces deux albums. Ici les rythmes vont être recherchés mais pas poussé à l’extrême comme dans un morceau comme Blackout. La part des choses est faite entre le trop électro, et le juste ce qu’il faut. Living Things apparait donc ici comme un album très mature dans sa construction tenants des points positifs, mais il reste encore quelques petites corrections à faire …

... Mais quelques faiblesses persistent encore

Linkin Park est d’abord reconnu pour être un groupe facile d’approche, car prenant parti pour être un groupe plutôt commercial, avec des titres très facile à écouter pour tout le monde. Avec cet album le constat n’est pas forcément vrai. Les morceaux sont dans l’ensemble très intéressant à écouter, car musicalement recherchés et intéressant. Mais tous les morceaux ne sont pas vraiment comme cela. Des morceaux restent vraiment à l’écart dans l’album comme le très surprenant Victimized, une sorte de trip où Chester Bennington crient comme un dératé sur un son de guitare très métal et un rythme de batterie effréné. On sent que quelques morceaux ont véritablement fait pour compléter l’album car beaucoup trop court, car cet opus manque vraiment de consistance. Les morceaux paraissent tous complémentaires, mais les morceaux rajoutés sont vraiment sentis, car ils gâchent un petit peu ce plaisir réel que l’on a, à écouter ce Living Things. On peut rajouter aussi dans ces faiblesses, peut-être encore une trop grosse pointe électro dans l’album, car tous les morceaux ont droit à leur petit sample et arrangement électro, ce qui rend les morceaux peut-être moins personnel et un petit peu plus commercial. Cette touche électro, rend quelques morceaux moins attrayant musicalement. Ce point est assez gênant pour quelques personnes, mais il donne une personnalité à cet album tiraillé entre tous les genres, comme à l’habitude avec Linkin Park. Quelques défauts persistent mais dans l’ensemble il est impossible de se plaindre par l’effort fourni par le groupe en lui-même. Living Things est donc un album convaincant dans son ensemble.

Les clips

Burn It Down

Conclusion

Avec ce cinquième opus, Linkin Park revient avec force sur le devant de la scène en proposant ici une expérience assez plaisante et déroutante, mêlant rap et rock. Cet album est un bon exemple de persévérance et de travail que le groupe a pu produire depuis A Thousand Suns. Living Things montre que Linkin Park sait apprendre de ces erreurs et améliorer les choses qui ne vont pas ou qui sont moins bonne, malgré quelques petites erreurs toujours persistantes. Cet album réussi aussi à alterner entre morceaux plus énergiques et plus calmes. Autant dire la copie, ici rendu par le groupe, est bien plus convaincante et réussie qu’A Thousand Suns et permet de dire que Linkin Park a atteint un certain niveau de maturité. Living Things est un album à écouter car sans rester dans les annales il reste plaisant et intéressant.

7/10

S.Lozac'h

Écrire commentaire

Commentaires : 0