The Rasmus - The Rasmus - 2012

Date de Publication : 08/05/2012  Style Musical : Rock Alternatif  Sorti le : 18/04/2012

Groupe finlandais, The Rasmus est de retour quatre ans après le très contrasté Black Roses, tantôt bien noté par les critiques, tantôt mal noté voir très mal noté. The Rasmus revient en 2012 avec un opus éponyme au groupe montrant sur la pochette le leader et chanteur Llori Ylönen. Sur cette jaquette nous pouvons voir un des signes représentatifs du groupe, les plumes de corbeaux qui sont un peu partout ou même suggéré par rapport aux formes. Pour anecdote, le chanteur lui-même porte dans ses cheveux des plumes de corbeaux, en tout cas pour tous les clips tournés, vous pourrez le vérifier ! Outre ce petit détail « fort intéressant », l’album n’est donc pas forcément très attendu en France, car la côte de popularité du groupe s’est vite envolée depuis 2003. The Rasmus a en effet connu son année faste il y a 9 ans grâce à la sortie de l’album Dead Letters et plus particulièrement le titre, In The Shadows, toujours utilisé aujourd’hui à la télévision. Mais pour en revenir au sujet de ce huitième album, The Rasmus peut espérer repercer en France et pourquoi-pas  se faire un petit nom dans la musique si ce nouvel opus est de bonne qualité. Est-ce véritablement le cas ?

Réponse dans l’article.

Un album surprenant

Très peu de personnes doivent être habituées à écouter, la bande d’Helsinki et c’est pour cela que cet album peut paraître assez surprenant à la première écoute. En effet, le style très spontané du groupe est une « surprise » pour les auditeurs non habitués au style du groupe. Dans beaucoup de titres, le style du groupe est très présent, car les introductions se font toujours très rapidement à la guitare, rejoins par la voix, puis les autres instruments comme la batterie qui aura son importance à quelques moments, puis la basse mise en retrait sur beaucoup de morceaux. Dès le premier morceau, Stranger, où les caractéristiques du groupe apparaissent d’avantage, avec cette montée crescendo, qui rend un titre très subtil et intéressant à l’écoute. Ce n’est pas compliqué de faire un très bon morceau, même si le concept est souvent repris, mais très efficace. The Rasmus est un groupe qui n’invente rien de nouveau, mais qui utilise ici très bien un procédé bien connu de la musique. Mais ce qui peut aussi surprendre l’auditeur, se trouve dans la voix proposée par Llori Ylönen. Une voix très posée qui contraste avec la chanson proposée par le groupe. Son timbre de voix est vraiment très particulier, car sa voix semble complètement trafiquée et transformée pour pouvoir rendre quelque chose de lisse et doux. Pourtant, la voix que vous entendez est la vraie, aucun trafique n’est fait. Llori Ylönen contraste donc complètement avec le style proposé qui se rapproche des fois du métal par l’instrumentale utilisée et les riffs de guitares qu’emploient le groupe à quelques moments. Autant dire, The Rasmus est un groupe qui réussi à créer son propre style, grâce à ses petites touches qui font que l’auditeur est étonné. L’album est certes surprenant, mais ce n’est pas véritablement le critère qui rend un album bon, et le groupe a hélas oublié quelques points très importants …

Un manque de cohérence flagrant

Mais voila, l’album connait aussi quelques très gros défauts qui font préjudice à la qualité de l’album entier. Avant tout il est évident que The Rasmus, connait quelques très bons titres voir excellents avec une maitrise parfaite des techniques indispensables pour rendre un morceau intéressant musicalement, mais hélas, cela ne fait pas tout. Le huitième opus du groupe, est coupé en deux, une première partie d’album vraiment excellente comportant des titres très bien pensé comme Stranger, Save Me Once Again ou encore Someone’s Gonna Light You Up. En opposition la deuxième partie de l’album est beaucoup moins convaincante, sortant de l’ambiance implantée par les cinq premiers morceaux. Les chansons 6 à 10 (excepté Somewhere) sont beaucoup moins recherchées musicalement et approfondi. Les riffs de guitares sont simplifiées, la batterie elle aussi simplifiée et la basse presque oubliée. Autant dire on passe d’un très bon album à un album qui se révèle être moyen. Seule la voix de Llori Ylönen peut ici sauver ses quelques morceaux de piètres qualités ne dépassant pas le rang de titres moyen. Ces deux parties distinctes plombent complètement l’album et surtout tous les liens entre les morceaux. Enfin, mais autre point très marquant, c’est un manque assez consternant de personnalité des morceaux qui se ressemble tous énormément et qui ne se distingue pas du tout. Les riffs de guitares paraissent très souvent identiques, même la voix ne tranche plus comme dans les premiers morceaux, car l’habitude commence à se faire sentir. Il y a enfaite dans cet album un manque flagrant d’originalité qui fait que l’auditeur va vite se lasser et ne rien retenir de l’album. Cet album comporte du très bon, mais se voit complètement détruit par des morceaux pas assez travaillés et beaucoup trop proches les uns des autres. The Rasmus est un album qui se contraste de lui-même. Même un auditeur peu spécialiste pourra s’en rendre compte très vite, et c’est bien dommage.

Tableaux des Morceaux

Très bon morceaux

Stranger :

- Début rapide du morceau avec la voix et la guitare

- Une voix très calme et posée

- Montée crescendo du morceau très bien réalisée

Save Me Once Again :

- Un début de morceau très calme avec une batterie et une guitare

- Un refrain complètement différent du couplet

- Une très jolie ballade

Someone’s Gonna Light Up :

- Une introduction avec un riff de guitare électrique

- Un rythme haché, coupé entre les paroles d’Ylönen et la batterie

- Un morceau original

- Le pont et son solo sont très bons
Bon morceaux

I’m A Mess :

- Début plus rapide du morceau

- Un couplet assez discret tandis que le refrain est plus entrainant

- La batterie est très bien utilisée

- Une apothéose finale très intéressante

Somewhere :

- Début plus lent du morceau, avec un sample qui se transforme en guitare acoustique

- Une voix qui semble différente mais qui colle bien à la guitare

- Il y a un manque de différence entre le couplet et le refrain

- Bon solo après les refrains
Morceaux moyen

It’s Your Night :

- Guitare électrique rejointe par la batterie dès le début

- Une voix trop classique

- Toujours la même formule qui est reprise sans changement

End Of The Story :

- Un début très rapide guitare + voix

- Une voix qui semble plus enjoué

- Un morceau qui démarre rapidement mais sur un faux rythme qui se calme

- Un refrain opposé au couplet = bon point

- Aucuns instruments ne ressort  vraiment du titre

- Un morceau qui est hors de l’ambiance de l’album

Friends Don’t Do Like That :

- Introduction assez calme jusqu’à l’entrée de la batterie et de la guitare

- Un refrain pas assez entrainant pour l’auditeur

- Une bonne différence couplet-refrain

Sky :

- Début sur la voix d’Ylönen et un petit riff de guitare

- Tout s’enchaine très rapidement dans le morceau sans laisser d’arrêt

- Un morceau qui ne se distingue pas assez du reste de l’album

- Ce morceau ne fait pas vraiment office de conclusion
Morceaux médiocre

You Don’t See Me :

- Un morceau qui démarre très rapidement

- Un morceau très proche de celui d’avant (End Of The Story)

- Un gros manque de personnalité

- Couplet et refrain = la même chose

Conclusion

L’album éponyme du groupe, The Rasmus est fini, mais le résultat est très contrasté. Alternant le très bon et le moins bon, ce disque représente bien la carrière quelque peu inconstante du groupe. Si l’album se limitait au cinq premiers morceaux et Somewhere, The Rasmus remonterait très aisément sa note de deux points qui permettrait à l’album d’être bon. Mais entre ces morceaux sans aucune saveur et ceux qui n’ont aucune originalité et identité, l’album se saborde par lui-même. Que dire de plus, à part que c’est dommage de gâcher tout le travail fait sur des morceaux comme Stranger. Autant dire et je me répète une énième fois, The Rasmus est un album moyen coupé en deux partie l’une montrant la bonne facette du groupe, l’autre montrant la très mauvaise facette du groupe finlandais.

5/10

S.Lozac'h

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    whiteblack (mardi, 26 juin 2012 19:54)

    moi j'ai adorer cette album chaque album de the rasmus est different et c'est sa leur force mais c'est vrais sur end of the story et you dont see me sont un peu moin travailler mais sinon moi j'ai adorer cette album

  • #2

    lescritiquesmusicales (mardi, 26 juin 2012 23:02)

    Oui, il y a de très bons morceaux dans cet album et The Rasmus est un groupe qui réussi à faire des choses plutôt intéressante musicalement ^^
    Après il y a des faiblesses, mais j'écoute encore des morceaux de cet album comme Stranger Ou Save Me Once Again !

  • #3

    music-fan (mardi, 24 juillet 2012 23:17)

    Moi aussi je trouve cet album génial, c'est vrai qu'il ne sont pas très connu en France mais pour les vrais fans cet album était très attendu !
    Au fait il y a une faute de frappe c'est "Lauri Ylönen" pas "Llori".
    Pour moi ils mériteraient beaucoup plus de 5/10 mais c'est déjà bien d'avoir fait une critique dessus elle est très détaillée, merci. =)

  • #4

    TheRasmusFan (mardi, 24 juillet 2012 23:36)

    Etant fan de TR depuis 10ans tout ce que je peux dire sur cette critique ne serait pour la plupart qu'insultes et médisances mais comme je suis polie je dirai juste que cette critique est,pour résumer en un mot,de la merde. Je n'irai pas plus loin de toute façon seules les oreilles cultes en matière de musique pourraient comprendre!
    Bien à vous.
    PS: le "Llori Ylonen" au lieu de Lauri vous pouvez vous le mettre ou jpense. Deja quand on sait pas écrire ça (sans compter les fautes d'orthographe)vaut mieux pas faire de critiques. Si encore elles étaient bonnes...