Life In A Beautiful Light - Amy Macdonald - 2012

Date de publication : 06/07/2012    /   Style Musical : Pop    /    Sortie le : 11/06/2012

L'écossaise Amy Macdonald est de retour avec son troisième album à seulement vingt-sept ans. Carrière débuté assez précocement en 2007, avec un album mondialement connu et reconnu : This Is The Life. A l’âge de vingt-deux ans cette jeune femme nous proposait déjà un album très mature et recherché allant chercher des rythmes très folk grâce à cette guitare acoustique utilisait à la perfection. Ces nouvelles rythmiques très variées et étonnantes avaient permis à cette jeune artiste d’éclore prématurément dans le monde la musique, fondant énormément d’espoir sur elle, à l’idée d’écouter son album suivant. Trop d’espoir sur son deuxième album ? Sûrement, vu la déception que l’on a eu quand tout le monde a pu entendre, A Curious Things. Cet album que l’on va qualifier très vulgairement de vaste plaisanterie pop, faisant perdre toute l’identité d’une artiste fortement intéressante et bluffant. Dans A Curious Things, disparu la guitare acoustique omniprésente, disparu le style folk ingénieux et recherché, disparu ce mélange efficace entre la voix et la composante principale de This Is The Life, la guitare acoustique. Nous avions à faire à une perte de style et à une commercialisation trop extrême en trois ans d’écart. Alors cette déception se poursuit-elle avec Life In A Beautiful Light ?

La réponse est dans cet article.

Quelques instruments de sorties

A Curious Things avait été une déception énorme d’entrée de jeu avec ces guitares électriques « ronronnant » dès le premier morceau. Ici le constat met quelques secondes a arrivé, laissant d’abord une guitare acoustique débuter le premier titre 4th of July, mais dès le refrain, l’ennemi juré d’Amy Macdonald est de retour cette guitare électrique toujours aussi mal utilisé pour rythmer la chanson. Pourtant dans l’album, quelques pistes utilisent très bien l’instrument comment sur la piste éponyme, ou la fin est plutôt agréable à écouter avec ce solo. Mais à part cela, la guitare électrique n’est vraiment pas la chose la plus judicieuse dans son album, tant les riffs placés, ici et la ne sont pas marquant et très peu intéressant. Ils donnent plutôt une impression de remplissage et présent pour combler les vides des plages. A cela, la jeune écossaise a trouvé bon de rajouter du piano dans quelques morceaux pour faire le rythme principale. Très bonne idée pour quelques morceaux qui réussissent à sortir du lot grâce à cet ajout. Dommage que quand les deux instruments mentionnés ci-dessus, se croisent, cela donne un résultat beaucoup moins bon voir médiocre tant l’oreille est tout d’abord absorbé par l’un puis ensuite dégouté par l’autre partie. Heureusement quelques morceaux comportent une base principale de guitare acoustique, plutôt agréable par rapport aux restes. Mais dans son ensemble l’album comporte des faiblesses monstrueuses à cause de la guitare électrique judicieuse à quelques endroits, mais inutile à d’autre. Hélas si le constat s’arrêter là, l’album aurait pu être moyen, mais non, il y a pire dans ce disque.

La déception d'une suite copiée/collée

Tout est dis dans le sous-titre de cette sous partie. Life In A Beautiful Light est un véritable copié/collé de l’album précédent A Curious Things qui avait déjà était une déception. Adieu le rythme folk d’en temps et bonjour à cette pop commercial que l’on peut entendre partout à l’heure d’aujourd’hui. Des morceaux qui s’enchaine sans véritable changement, des rythmes toujours identiques et des instruments qui ne se renouvellent pas. Tout est fait ici pour rappeler l’affreuse déception et frustration de l’opus précédent. Le style pop peine vraiment à passé avec Amy Macdonald. Tout l’album dans ce style se retrouve donc pénaliser. Par déduction, si tous les morceaux se ressemblent au bout d’un moment, l’album devient très vite lassant et répétitif. C’est le cas d’ailleurs, à partir de la sixième chanson, il est très difficile de rester accrocher par Amy Macdonald. Tous les morceaux peinent à se démarquer, on a l’impression d’entendre la même chose de bout en bout, avec une guitare qui bouche les trous de l’album et qui semblent rajouter pour faire plaisir à l’auditoire. Cet opus donne véritablement une impression de travail fait à la va-vite, car les instruments sont très peu travaillés, d’un côté la batterie et d’un autre la basse. Les percussions de cet album, peuvent être qualifiées de honteuse dans le travail fait dessus est minimaliste voir inexistant, toujours le même rythme qui se répète inlassablement jusqu’à la fin de l’album. Du premier morceau au dernier morceau les percussions sont quasiment identiques. Souvenez dans le premier album, This Is The Life ou encore Mr Rock & Roll était des titres aux percussions totalement différentes et aux rythmes changeant et entrainant. Dans Life Is A Beautiful Light, il est dur de ne pas s’endormir, sans être médisant. Enfin parlé de la basse est presque synonyme de parler dans le vide, dans cet instrument est absent dans le disque d’Amy Macdonald. Alors plus de commentaire sur la basse serait faire plus de boulot que la compositrice. Sans façon. Enfin mettons en avant aussi un des gâchis de cet album, la voix d’Amy Macdonald complètement oublié, et surpassé par tous le reste. En réalité la voix de la jeune écossaise ne colle pas du tout à la guitare électrique. Life Is A Beautiful Light est vraiment une suis très décevante avec copier/coller grotesque et encore une fois raté comme son piètre prédécesseur.

Les Clips

Slow It Down

Conclusion

En lisant cette critique, je pense que vous autres lecteurs aurez compris mon avis sur ce très décevant Life In A Beautiful Light. Enchainant la reprise d’idée sur le déjà peu brillant, A Curious Things, Amy Macdonald s’engouffre dans une suite encore plus mauvaise et poussive que le précédent. Heureusement pour sauver cet album de la débâcle totale, nous garderons comme point positif les titres The Furthest Star et Life In A Beautiful Light qui réussissent à eux deux à remonter cette note d’un maigre petit point. Alors que dire de plus sur cet album à la fois décevant et mauvais. Si encore une question me vient directement en tête après cette critique : Pourquoi continuer avec cette pop immonde et commerciale ?

3/10

S.Lozac'h

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    M.m (lundi, 09 juillet 2012 21:21)

    Cet article est absolument insurportable! Sans parler de votre orthographe misérable, votre analyse ne peut être objective. En lisant ces lignes, je peine à croire que vous ayez vraiment apprécié This Is The

  • #2

    lescritiquesmusicales (lundi, 09 juillet 2012 21:24)

    Et si pourtant j'ai véritablement apprécié This Is The Life ^^

  • #3

    M.M (lundi, 09 juillet 2012 21:30)

    Désolé... This Is The Life! Sur la déception du deuxième album je suis d'accord avec vous mais uniquement la dessus. Life In A Beautiful Light est un disque aux sonorités bien plus proches du premier album que du second. "Pop immonde" Je crois rêver... Cependant j'accepte totalement l'idée que vous ayez une opinion différente de la mienne. Mais là, ça va trop loin. Je ne sais pas qui vous êtes mais vous paraissez complètement incredible... Je vous laisse retourner écouter Britney Spears!

  • #4

    lescritiquesmusicales (lundi, 09 juillet 2012 21:32)

    Désolé pour vous, Britney Spears n'est pas ma tasse de thé, je préfère Radiohead est de très loin.
    Bien sur chacun son avis, mais je suis encore très déçu de cet album, les sonorités du premiers sont encore très loin, je trouve. Avis personnel encore une fois.

  • #5

    Juicer Review (lundi, 22 avril 2013 06:54)

    I shared this upon Twitter! My buddies will really enjoy it!