Overexposed - Maroon 5 - 2012

Date de Publication : 21/06/2012    /   Style Musical : Pop   /   Sorti le : 26/06/2012

Maroon 5 est de ces groupes de la génération du « renouveau du pop-rock » américain, intégrant de nouveaux instruments comme le saxophone ou la trompette. Tous ces éléments ont contribués à donner une identité forte à ce groupe. Tout le monde se souvient de leur premier album, Songs About Jane sorti en 2002 et contenant des titres très étonnant comme le jazzy, Sunday Morning, le plus rock This Love, ou encore la ballade She Will Be Loved. Tant de titres marquants pour une suite de carrière qui s’est avéré très décevante dans son ensemble. Cette suite de carrière a été marquée par un changement de style très radical, passant d’un ton jazzy à un ton étonnamment électronique et commercial qu’on ne connaissait pas forcément à ce groupe. Les titres se sont retrouvés très vite sur les radios ou le chaines de télévision, sans parler des enchainements de duo avec Rihanna sur If I Never See Your Face Again, ou Christina Aguilera avec Moves Like Jagger. Les suites de Songs About Jane, It Won’t Be Soon Before et Hands All Over, ont été deux véritables déception avec ce ton tellement poussé vers les samples et le très peu de recherche dans les riffs de guitares ou encore de basse, restant très classique. Alors Overexposed suit-il cette trajectoire ?
Sans aucune contestation oui quand on entend un titre comme Payphone …

La perte d'un style à part

Le constat est très rapidement fait sur cet album. Certes ce n’est pas que sur Overexposed que le changement s’est réalisé, mais ici le résultat est vraiment très frappant. Avec ce quatrième album de Maroon 5, on a affaire à un album que l’on pourrait qualifier d’ascenseur ou monotone. Je m’explique très franchement, Overexposed est un album très monocorde, il ne connait pas vraiment de moment d’apogée, avec quelques morceaux qui sortent du lot. Aucune chanson ne va dépasser une autre, car elle est plaisante à écouter, mais juste car elle paraitra supérieure aux autres au niveau du travail réalisé dessus et sur la perception personnelle de l’auditeur. Ici cet opus ne connait pas vraiment de moment plaisant et qui ressort du lot. C’est véritablement un album qui peut s’écouter sans qu’on y prête réelle attention. Si l’on veut encore rajouter une couche, on peut ajouter qu’Adam Levine déçoit aussi dans Overexposed, car la voix vraiment marquante et touchante du leader de Maroon 5 est plutôt absente. Enfin on ne va pas dire absente, mais plutôt surpassée par tous les effets électroniques qui sont créés autour de lui. Avec la présence de tous ces éléments musicaux, ou trafics de voix, on en oubli presque la voix. Pour un groupe comme Maroon 5, il est vraiment dommage de passer à côté de cette voix, mais ici, Adam Levine passe aux travers et se fait oublier car ne perçant pas comme il pouvait le faire sur des ballades comme She Will Be Loved. Enfin, le groupe de Los Angeles, était plutôt reconnu par les critiques pour utiliser un jeu d’instruments assez recherchés et intéressant que cela soit la guitare, la basse ou la batterie. Dans ce disque, c’est le néant, le vide total, aucun instrument ne ressort entre une batterie électronique sans intérêt, une guitare alternant les petits accords et les répétitions sans arrêt de même note, ou encore une basse absente (sauf sur la conclusion de l’album : Beautiful Goodbye). Overexposed accumule donc les points négatifs sur le sujet du style du groupe mais ce n’est pas tout …

Une commercialisation outrancière

On continue ce tour très peu positif de Overexposed et l’on se rend compte très rapidement pendant l’écoute que l’on a devant nous, un album fait pour passer à la radio. Pourquoi pour être passer sur nos ondes FM ? Ici on reste dans un style très convenu, jamais de rythme trop rapide et agressif pour l’oreille de l’auditeur. Jamais de rythme trop lent pour ennuyé l’auditeur (excepté le titre Sad). Avec Overexposed, on pousse le côté créatif de Maroon 5 aux oubliettes, et on laisse place à un style très … mauvais, il n’y a pas d’autres mots. C’est un album qui n’est pas marquant, on a beau l’écouter une dizaine de fois d’affilée on ne s’en souvient pas du tout, mis à part quelques titres qui sortent un peu du lot. Autant dire Maroon 5, livre ici un CD radio avant même son passage à la radio. Rajoutons dans cette ignoble soupe commerciale, des samples omniprésents et répétitifs avec des chœurs qui font des « OH ! » ou autre son de voix que l’on entend dans n’importe quel titre. Overexposed nous bombarde donc de sons électroniques samplés qui peuvent paraître bons quand ils sont travaillés, mais avec Maroon 5 cela ne passe vraiment pas, on sent un album fait à la va-vite. Pour enfoncer le clou un peu plus, même si je me répète, tous les morceaux de ce quatrième album se ressemblent donnant l’impression d’écouter pendant 42 minutes la même chanson. Autant dire si vous ne l’aviez pas compris, Overexposed de Maroon 5 est une véritable déception.

 

Les clips

Payphone

Conclusion

Après avoir écrit cet article et écouté une dizaine de fois l’album, qu’il est bon de se remettre Songs About Jane, et réentendre les riffs accrocheurs qu’à pu fournir Maroon 5. Plus l’écoute avance et plus on apprécie toute cette créativité musicale. Il est assez étrange de constater que l’on passe d’un extrême à l’autre, un très bon album à un album très mauvais. On saluera tout de même l’effort fourni par le groupe pour être rester deux ans en studio et pour avoir crée la pochette de l’album, ce qui aura surement pris plus de temps que l'album. Un peu de mauvaise foie et de véritable critique ne tue pas, même si la réalité est peut-être toute autre ... mais bon, enfin fini avec Overexposed.

 

2/10

S.Lozac'h

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Masticating Juicer (mercredi, 17 avril 2013 09:03)

    I just shared this on Myspace! My pals will really like it!